Analyse d’une eau de source

L’analyse d’une eau peut concerner différentes caractéristiques, en vue d’évaluer la qualité de cette eau. Lorsque cette eau sera utilisée pour un usage donné, sa qualité s’en trouvera altérée. Aussi est-il très souvent nécessaire de traiter l’eau utilisée avant son rejet dans le milieu naturel, pour limiter les rejets polluants dans l’environnement.

 

1. Connaissance des caractéristiques ou grandeurs physiques tels que :
- pH (acidité, basicité) ;
- température ;
- salinité, minéralisation (par des mesures de conductivité) ;
- oxygène dissous ;

2. Évaluation de la présence de matières organiques
Une mesure globale d’appréciation est possible en utilisant comme référence la quantité d’oxygène nécessaire à les oxyder. En effet la présence de matières organiques oxydables entrainera une consommation d’oxygène dans le milieu.
On utilise différents critères :
- L’indice permanganate (exprimé en mg O2/l) pour les eaux peu chargées en matière organique, ou son équivalent la DCO ou demande chimique en oxygène (exprimée en mg O2/l) pour les eaux chargées ;
- la DTO ou demande totale en oxygène (exprimée en mg O2/l) ;
- la DBO5 ou demande biochimique en oxygène sur 5 jours (exprimée en mg O2/l) ;
- les matières oxydables ou MOX (exprimées en mg O2/l) ;
- le COT ou carbone organique total ;
- Le COD ou carbone organique dissous.

 

3. Évaluation des matières azotées et phosphorées, à l’origine de phénomènes d’eutrophisation
Plusieurs formes de l’azote et du phosphore sont à considérer pour évaluer la qualité d’une eau :
- l’azote total Kjeldahl (NTK ou NKj) ou azote organique ;
- l’azote global (NGL) ;
- les formes minérales de l’azote (ammonium, nitrites, nitrates) ;
- les dérivés du phosphore (composés organiques phosphorés et phosphates) déterminés globalement par le phosphore total (PT).
Les méthodes d’analyses généralement utilisées pour le dosage de ces différents composés sont des techniques d’analyse par colorimétrie, ionométrie ou chromatographie ionique.

4. Évaluation de la pollution toxique (souvent à l’état de trace) tels que les composés organo-chlorés (solvants chlorés, pesticides chlorés, polychlorobiphényles), dont la détermination peut être obtenue par un dosage microcoulométrique ou par analyse chromatographique (éventuellement précédée d’une phase de concentration).

 
Toutes ces analyses doivent être réalisées par des laboratoires accrédités qui utilisent des méthodes d’analyses normalisées, voire des laboratoires agréés par le ministère de l’Environnement.
Votre avis :
* plusieurs réponses possibles
Vous êtes :
Votre profil utilisateur :
plusieurs réponses possibles
Commentaire libre :
Pour nous contacter : chimactiv@agroparistech.fr